GUIDES & ASTUCES

Les différents types de pompe à chaleur

Une pompe à chaleur (PAC) est un système de chauffage performant qui utilise comme source d’énergie renouvelable, propre et gratuite, les calories présentes dans l’environnement. Bien que le coût à l’achat puisse être élevé, la pompe à chaleur représente un investissement qui vous permettra de réaliser de véritables économies d’énergie sans perdre en confort thermique. Il est important de savoir que la plupart des modèles de pompes à chaleur sont éligibles aux aides financières de l’État et/ou des organismes publics et privés pour leur installation.

    Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ?

     

    Les pompes à chaleur (PAC) récupèrent l’énergie naturelle présente dans l’environnement extérieur (air, eau, sol) pour l’injecter dans un système de chauffage ou de production d’Eau chaude sanitaire (ECS). Elles exploitent donc des énergies renouvelables, tout en consommant de l’électricité ou du gaz pour faire fonctionner leurs différents éléments.

     

    Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

     

    Le fonctionnement de la pompe à chaleur est relativement simple et repose sur les principes de base de la thermodynamique :

    • Un gaz s’échauffe quand il est comprimé
    • Un gaz se refroidit quand il est dilaté

    Un fluide frigorigène à l’état liquide circule dans des capteurs en contact avec l’extérieur. Sa température augmente, il s’évapore et se transforme en gaz. Le compresseur augmente la pression du fluide frigorigène à l’état gazeux, qui s’échauffe. Un échangeur thermique, appelé condenseur, permet de transmettre les calories du gaz haute pression vers les émetteurs de chaleur (radiateurs, plancher chauffant, ventilo-convecteurs…). Le fluide frigorigène repasse à l’état liquide et est dilaté dans le détendeur : sa pression chute, il refroidit et est prêt pour un nouveau cycle.

     

    Comment choisir une pompe à chaleur ?

     

    Le choix du type de pompe à chaleur dépend de différents critères :

    • votre lieu de résidence
    • l’adéquation entre le prix d’achat et votre budget
    • les besoins en chauffage et eau chaude
    • la surface habitable
    • la composition du foyer
    • le niveau de performance saisonnier
    • le type d’émetteurs présents (radiateurs, plancher chauffant, etc.)

     

    Quels sont les différents types de pompe à chaleur ?

     

    La source d’énergie et le système d’échange sont les critères généralement utilisés pour distinguer les différents types de pompe à chaleur :

    • Modèles aérothermiques
    • Modèles géothermiques

     

    La pompe à chaleur air-air (aérothermique)

     

    La pompe à chaleur air-air récupère les calories présentes dans l’air ambiant par l’intermédiaire d’une unité extérieure, appelée évaporateur. Elle est dite à « détente directe », car le fluide frigorigène alimente directement les émetteurs de chaleur (des ventilo-convecteurs).

    Ce type de PAC peut être installé dans une construction neuve ou à l’occasion de travaux de rénovation, dans une maison ou un appartement. En optant pour un modèle réversible, vous disposerez d’un mode chauffage l’hiver et d’un mode climatisation l’été. Mais un tel modèle n’assure pas la production d’eau chaude sanitaire : vous devrez installer un chauffe-eau thermodynamique.

    Toutefois, le rendement de la PAC air-air dépend de la température extérieure. Lorsque cette dernière est basse, l’efficacité de la pompe à chaleur est réduite : les calories présentes dans l’air ambiant sont insuffisantes pour réchauffer le fluide frigorigène. Par ailleurs, la pompe à chaleur air-air n’est pas éligible au crédit d’impôt et ne permet pas de produire de l’eau chaude sanitaire.

     

    La pompe à chaleur air-eau (aérothermique)

     

    La pompe à chaleur air-eau récupère aussi l’énergie dans l’air extérieur. La pompe à chaleur air-eau est dite « mixte » : en effet, le fluide frigorigène ne circule pas directement dans des ventilo-convecteurs, mais transmet les calories acquises après compression à un second circuit via un élément appelé condenseur. Ce second circuit accueille un liquide caloporteur, le plus souvent de l’eau, et alimente les émetteurs de chaleur (radiateurs, plancher chauffant).

    Un tel équipement est à double service quand il assure à la fois le chauffage de votre logement et la production d’eau chaude sanitaire. Vous pouvez facilement remplacer votre ancienne chaudière par une pompe à chaleur air/eau sans devoir changer votre réseau de chauffage (radiateurs ou plancher chauffant).

    Cette installation est éligible aux aides financières telle que Ma Prime Rénov’, l’éco prêt à taux zéro, la prime Coup de Pouce…Chauffage et autres aides locales. Il est toutefois nécessaire de disposer d’un chauffage d’appoint pour prendre le relais lorsque les températures extérieures sont basses et que la pompe à chaleur air-eau est donc moins performante.

     

    La pompe à chaleur géothermique

     

    La principale différence avec les modèles aérothermiques est la source d’énergie. En effet, la pompe à chaleur géothermique récupère l’énergie présente dans le sol, grâce à un réseau de capteurs enterrés verticalement ou horizontalement dans le jardin.

    La pompe à chaleur sol-sol est à détente directe et a un fonctionnement similaire à la PAC air-air. Le fluide frigorigène chauffé par la compression circule directement dans un plancher chauffant adapté. Elle ne peut pas assurer la production d’eau chaude sanitaire.

    La pompe à chaleur sol-eau est mixte et fonctionne sur un modèle similaire à la PAC air-eau : elle réchauffe un circuit qui alimente les émetteurs de chaleur, et peut être à double service (chauffage et eau chaude sanitaire). Elle fonctionne avec un système de radiateurs basse température ou un plancher chauffant. Elle offre un meilleur rendement qu’une pompe à chaleur aérothermique puisqu’à partir d’une certaine profondeur, la température dans le sol demeure constante tout au long de l’année.

    La pompe à chaleur géothermique nécessite une installation plus complexe et coûteuse. Il faut donc pouvoir mettre en place un réseau de capteurs de chaleur sous la terre, horizontalement ou verticalement : vous devez disposer d’un terrain suffisamment grand dans le cas de capteurs horizontaux, ou capable de supporter un forage si vous optez pour un capteur vertical.

     

    La pompe à chaleur eau-eau

     

    La pompe à chaleur eau-eau, aussi appelée PAC aquathermique ou hydrothermique, quant à elle, puise l’énergie dans les nappes phréatiques. La température de l’eau dans le sol est constante tout au long de l’année (entre 8 et 12°C), ce qui en fait l’équipement le plus performant parmi les différents types de pompes à chaleur. La pompe à chaleur aquathermique est dite à fluide intermédiaire, car elle comprend trois circuits distincts :

    • le circuit des capteurs où circule de l’eau avec un antigel
    • le circuit de la PAC qui accueille le fluide frigorigène
    • le circuit de chauffage central qui alimente les émetteurs de chaleur

    Ce type d’installation nécessite un forage vertical ou un puits et donc représente un coût important. En contrepartie, elle assure un double service (chauffage et chaude sanitaire) sans nécessiter de système d’appoint, et offre un excellent coefficient de performance.

     

    Le cas particulier de la pompe à chaleur gaz

     

    La pompe à chaleur gaz peut être aérothermique, géothermique ou aquathermique, à simple ou à double service, à détente directe, mixte ou à fluide intermédiaire.

    La distinction ne se fait en effet pas sur la source d’énergie renouvelable, mais sur l’alimentation du compresseur. Si celui-ci fonctionne généralement grâce à un moteur électrique, la pompe à chaleur gaz intègre un compresseur actionné grâce à la combustion du gaz. La BOOSTHEAT.20 fonctionne avec un compresseur thermique unique. Cette technologie est en plein essor, car elle associe performance, rentabilité et respect de l’environnement.

     

    Découvrez la BOOSTHEAT.20

     

    La BOOSTHEAT.20 intègre à la fois une pompe à chaleur gaz et une chaudière à condensation. La pompe à chaleur intègre un compresseur thermique innovant, à la technologie brevetée. Elle est équipée d’une unité extérieure ou peut être raccordée à des capteurs géothermiques. En fonctionnement aérothermique, la chaudière gaz à condensation assure un excellent rendement quand les températures deviennent trop froides. Ainsi vous profitez d’un excellent rendement, quelles que soient les conditions climatiques, et du meilleur rapport efficacité / prix.

    La puissance de 20kW offerte par la BOOSTHEAT.20 permet de répondre aux besoins d’une maison jusqu’à 3 salles de bain. Elle intègre un ballon d’eau chaude de 65 litres, pour une eau chaude immédiatement disponible et un meilleur confort. La BOOSTHEAT.20 est éligible aux différents dispositifs d’aides.

    Vous souhaitez remplacer votre système de chauffage ? Contactez nos conseillers pour échanger autour de votre projet et obtenir un devis gratuit et sans engagement.