GUIDES & ASTUCES

Comprendre le fonctionnement du gaz naturel

Grâce à ses nombreux avantages, le gaz naturel fait partie des sources d’énergie les plus utilisées au monde. Le gaz naturel est une énergie primaire : il est naturellement présent sous forme gazeuse dans les roches poreuses du sous-sol.

Celui-ci est composé d’hydrocarbures, principalement du méthane (CH4), mais aussi du propane (C3H8), du butane (C4H10), de l’éthane (C2H6) et du pentane (C5H12).

Considéré comme la moins polluante des énergies fossiles, le gaz naturel fait partie des solutions privilégiées des ménages pour se chauffer et est utilisé en cuisine, pour la cuisson des aliments. La climatisation fait également partie des usages courants du gaz naturel.

Dans l’industrie, il s’agit d’une matière première de premier choix pour la pétrochimie et le raffinage, mais aussi pour la production de chaleur et d’électricité grâce aux centrales de cogénération. Depuis quelques années, il est également utilisé sous forme comprimée en bouteilles comme carburant pour les véhicules (GNV). Plusieurs millions de véhicules roulent aujourd’hui au gaz naturel dans le monde, des véhicules légers aux poids lourds.

Malgré certaines faiblesses, l’énergie au gaz naturel comporte de très nombreux avantages qui expliquent sa popularité à l’échelle de la planète. Mais est-ce l’énergie qu’il faut choisir aujourd’hui ?

L’énergie au gaz naturel en France

 

En 2017, l’énergie au gaz représentait 15% de la consommation énergétique française. La Norvège est le principal fournisseur de la France, loin devant la Russie, les Pays-Bas et l’Algérie. À l’échelle mondiale, une grande partie des ressources actuellement connues se situe en Russie et au Moyen-Orient.

En France, le gaz naturel est une source d’énergie utilisée par environ 11 millions de foyers. Celui-ci permet une alimentation continue en énergie, grâce à un réseau de tuyaux de gaz maillant les différentes communes. Son approvisionnement est donc sécurisé. Il peut aussi être stocké dans une citerne, si votre habitation n’est pas reliée au réseau de distribution.

Le gaz naturel a progressivement remplacé le gaz de ville, autrefois utilisé pour le chauffage, les gazinières et l’éclairage des communes. Composé de monoxyde de carbone et de dihydrogène, le gaz de ville était en effet moins efficace à cause d’un faible pouvoir calorifique et présentait des risques accrus d’intoxication.

En France, le gaz naturel est particulièrement utilisé comme mode de cuisson : 70 % des foyers approvisionnés en gaz l’ont adopté pour son avantageux rapport qualité/prix. Très précis, celui-ci permet une meilleure modulation de la chaleur pour plus de précision : la plupart des cuisiniers professionnels privilégient d’ailleurs une cuisson au gaz.

Le gaz naturel est également très populaire au sein des ménages français en tant qu’énergie de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire. Performant et peu coûteux, celui-ci offre un très bon compromis entre le prix, le confort, et la simplicité d’utilisation. La chaudière fonctionnant au gaz naturel est aujourd’hui souvent privilégiée dans la construction de logements collectifs.

 

Avantages et limites

 

Le gaz naturel présente de très nombreux avantages. Comme toute source d’énergie, et plus particulièrement d’énergie fossile, celui-ci comporte aussi certaines limites.

 

Les avantages du gaz naturel

 

Un des principaux atouts du gaz naturel est son faible impact environnemental. Celui-ci est considéré comme la plus verte des énergies fossiles : sa combustion n’émet qu’une seule molécule de CO2 par molécule de méthane, quand le pétrole en émet au minimum 5. Ni fumée ni particules ne sont produites lors de la combustion du gaz naturel. On estime que cette combustion émet 25% de CO2 en moins que le fioul, et 50% de moins que le charbon. Son extraction consomme également peu d’énergie.

Le deuxième gros avantage du gaz naturel est son prix : celui-ci est nettement moins coûteux que l’électricité ou le fioul. Compressible, celui-ci est simple à transporter et à raccorder, ce qui permet de réduire son coût. Les réserves de gaz sont par ailleurs plus nombreuses que celles de pétrole, ce qui permet de réduire la pression sur la demande et de maintenir un prix raisonnable.

D’après le baromètre des énergies de GRDF, le prix du gaz naturel semble assez proche de celui du fioul domestique, mais se chauffer au fioul est en réalité bien plus onéreux compte tenu du rendement bien moins efficace de cette énergie, mais étalement en termes d’entretien et de nettoyage.

Le rendement du gaz naturel est effectivement très intéressant. Les rendements énergétiques obtenus pour la production d’électricité sont par exemple supérieurs à ceux obtenus avec les centrales à charbon ou à pétrole. Pour chauffer une grande surface, le gaz naturel reste également la meilleure option des ménages.

Bien que très efficaces, les chauffages électriques seront plus adaptés aux petites surfaces ou à des travaux de rénovation dans l’habitat ancien avec un budget réduit, car il s’avéreront finalement plus coûteux sur le long terme.

 

Les limites du gaz naturel

 

Le gaz naturel présente également certaines limites.

Certains ménages demeurent réticents à l’adopter pour des raisons de sécurité. L’exploitation du gaz naturel comporte en effet un risque de fuite, pouvant causer la formation d’un nuage inflammable. Les accidents sont cependant de plus en plus rares et généralement liés à des erreurs humaines, comme un défaut d’entretien de la chaudière sur une longue période ou le non-respect des normes de sécurité des installations. Le risque d’incendie n’est avéré qu’en présence d’une source d’inflammation à proximité ou d’une concentration du gaz naturel dans l’air entre 5 et 15%.

Par ailleurs, les fournisseurs d’énergie ajoutent une odeur spécifique au gaz naturel, ce qui permet de détecter immédiatement une fuite. Dans les faits, un équipement électrique ancien peut présenter des risques d’incendie tout aussi importants.

Le principal inconvénient du gaz naturel demeure sa faible disponibilité : il s’agit d’une énergie épuisable avec des réserves quantifiées. Il est heureusement possible de produire du biométhane à partir d’énergies renouvelables, en valorisant par exemple certains déchets et/ou résidus issus de l’agriculture.

En France, dans le cadre de la transition énergétique, la loi pour la croissance verte a fixé pour objectif de porter à 10% la part de gaz renouvelable dans la consommation française de gaz naturel à l’horizon 2030. Cet objectif est atteignable si nous exploitons au mieux le potentiel des sites de production et d’injection de biométhane, tout en sachant que la filière gaz s’efforce plutôt de viser un objectif de 30%.

Classée A++ en termes d’efficacité énergétique, la chaudière gaz à condensation BOOSTHEAT.20 est la moins énergivore du monde* et permet une récupération d’énergie renouvelable jusqu’à -10°C grâce à son compresseur thermique. Un excellent compromis pour chauffer de grandes surfaces en optimisant sa consommation de gaz.

* Estimation Société à partir des rapports de tests des laboratoires externes (CETIAT et Gaz.be).

Devenez acteur de la nouvelle ère énergétique

La chaudière la moins énergivore du monde

Conçue et fabriquée en France

Votre devis en quelques clics

Nos conseillers vous accompagnent