GUIDES & ASTUCES

Réussir l’isolation de sa maison : murs, sols et combles

Estimez vos économies
isoler sa maison

Pour réduire sa consommation d’énergie, les travaux de rénovation énergétique doivent en premier lieu concerner l’isolation de la maison. Le remplacement des installations de chauffage vétustes par une chaudière de qualité n’interviendra généralement qu’ensuite, une fois la maison correctement isolée et protégée des déperditions de chaleur.

Les travaux d’isolation thermique sont donc une condition préalable à une rénovation énergétique efficace. Ces travaux sont d’autant plus importants pour les logements construits avant 1974 (avant l’existence d’une réglementation thermique), particulièrement consommateurs d’énergie et de chauffage. C’est le cas en France, d’après l’Ademe, de  60% des logements

Cela représente concrètement près de 20 millions d’appartements et de maisons. Si certains logements ont été rénovés, d’autres sont toujours très mal isolés et subissent d’importantes déperditions de chaleur, aggravant la précarité énergétique de nombreux foyers français.

Vous souhaitez réaliser des travaux d’isolation dans votre maison et cherchez à obtenir des conseils d’experts ? Suivez le guide BOOSTHEAT et découvrez nos différents articles pour trouver une réponse à vos questions : comment organiser ses travaux d’isolation ? Par où commencer ? Comment isoler les combles, les murs et la toiture ? Quel isolant choisir, pour quel usage ?

Pourquoi bien isoler son logement est-il indispensable?

 

Avoir une isolation de qualité présente de nombreux avantages. Le premier de ces avantages est la différence de confort par rapport à une maison mal isolée, dans laquelle la froideur des murs et des fenêtres crée un effet désagréable, malgré la chaleur de l’air dans la pièce.

Le second avantage d’une isolation de qualité est évidemment la diminution de la facture énergétique. En hiver, une bonne isolation thermique permet de réduire significativement les pertes de chaleur par les murs, le toit, les planchers bas ou encore les fenêtres. Une isolation optimale offre d’autant plus de chaleur supplémentaire que votre logement est ancien et mal isolé à l’origine. 

Mais ces deux avantages ne sont pas les seuls : une maison bien isolée a également plus de valeur à la vente comme à la location. La qualité de l’isolation est bien lisible pour l’acheteur potentiel, car le logement bénéficie d’un meilleur classement sur l’étiquette énergie du diagnostic de performance énergétique (DPE). Par ailleurs, un logement correctement isolé nécessite également moins de travaux d’entretien (notamment de peinture) grâce à une ventilation efficace et une condensation maîtrisée.

 

Réussir ses travaux d’isolation

 

Pour réussir l’isolation de sa maison, il est important de prêter une attention toute particulière à certains points. L’un des points les plus cruciaux, bien que souvent oubliés, est le maintien d’une ventilation efficace et régulière pour limiter l’humidité du logement.

Mal gérée, cette humidité peut créer une condensation dans les parois et provoquer une dégradation progressive des murs : décollement du papier peint, apparition de moisissures ou de champignons dévastateurs comme la mérule… Les transferts d’humidité dépendent également des matériaux utilisés pour la composition des murs. Le choix des isolants se fait donc en fonction de ces matériaux, pour éviter que l’humidité ne s’accumule dans les parois.

Les ponts thermiques peuvent également créer un effet de condensation et causer l’apparition de moisissures. Traiter les ponts thermiques est donc indispensable pour éviter l’accumulation de vapeur. Pour cela, il est nécessaire d’assurer une continuité irréprochable de l’isolation sur l’ensemble des zones de la maison, en particulier les zones de faiblesse :

  • Entre la toiture et les murs ;
  • Entre le plancher et les murs ;
  • Entre le balcon et son mur ;
  • Entre les murs et la menuiserie des fenêtres.

 

Les infiltrations d’air doivent également être traquées afin d’éviter toute déperdition de chaleur pouvant remettre en cause l’utilité des travaux d’isolation. Il est pour cela primordial de vérifier l’étanchéité de toutes les jonctions de maçonnerie, de menuiserie, ou encore d’installations électriques, avant d’entamer ses travaux.

 

Quel isolant choisir ?

 

La qualité de l’isolant est l’un des principaux facteurs d’efficacité de l’isolation thermique d’une maison. Pour choisir le bon isolant, plusieurs éléments doivent être pris en compte :

  • La capacité de l’isolant à conduire la chaleur ;
  • La performance de l’isolant ;
  • La performance des parois multimatériaux ;
  • La proportion d’énergie transmise à travers une paroi vitrée.

 

Les certifications et labels apportent également des informations supplémentaires sur la qualité de l’isolant utilisé : marquage CE, certification ACERMI, Keymark, NF ou CSTBat… Le classement A E V indique quant à lui les niveaux de performance des menuiseries extérieures par rapport à la perméabilité à l’air de la fenêtre, l’étanchéité à l’eau, la résistance au vent et la déformation de la fenêtre. Des critères importants pour privilégier des matériaux de qualité.

Le choix d’un isolant s’adapte évidemment en fonction de son usage. Ainsi, les isolants les plus utilisés pour les murs porteurs seront par exemple le béton cellulaire ou le monomur de briques en terre cuite pour une isolation répartie.

Les différents isolants seront plus ou moins adaptés à une isolation par l’intérieur ou par l’extérieur. Ces isolants pourront par exemple être synthétiques, autrement dit issus de l’industrie pétrochimique (polystyrène expansé, polystyrène extrudé,  polyuréthane), qui ont l’avantage d’être peu coûteux, mais sont également peu écologiques.

Les isolants minéraux, comme la laine de roche ou la laine de verre, sont également réputés pour leur excellent rapport qualité/prix. Résistantes au feu, ces solutions sont en revanche peu denses et offrent un faible déphasage, ce qui les rend inadaptées à l’isolation des combles.

Les isolants biosourcés ou recyclés comme la laine de mouton, le chanvre ou les plumes de canard sont sans aucun doute les meilleurs, car adaptés à quasiment tous les usages et très performants sur le plan de la résistance thermique. Leur prix, en revanche, peut bloquer certains propriétaires, qui privilégieront parfois les isolants synthétiques ou minéraux pour maîtriser le budget de leurs travaux d’isolation.

Envie d’aller plus loin ? Suivez le guide BOOSTHEAT pour plus de détails et de conseils sur l’isolation de votre maison.

Devenez acteur de la nouvelle ère énergétique

La chaudière la moins énergivore du monde

Conçue et fabriquée en France

Votre devis en quelques clics

Nos conseillers vous accompagnent