GUIDES & ASTUCES

Tout savoir sur le diagnostic de performance énergétique

Estimez vos économies

Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) offre une estimation de la consommation énergétique d’un logement ainsi que son taux d’émission de gaz à effet de serre.

Il est obligatoire lors de la vente d’un bien immobilier afin d’informer l’acquéreur ou le locataire sur l’habitation et peut entraîner une sanction s’il n’a pas été réalisé ou s’il est erroné. Il doit aussi être réalisé dans le cadre de la vente ou de la location d’un local professionnel.

Découvrez nos guides pour tout savoir sur le DPE : réalisation, méthode de calcul et résultat…

Qu’est-ce que le DPE ?

 

Le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) permet de mesurer la quantité d’énergie et de gaz à effet de serre consommée par un logement ou un local professionnel.

Le propriétaire, vendeur ou bailleur, a l’obligation de le faire réaliser dans le but de l’intégrer au dossier de diagnostic technique et pouvoir le présenter à un acquéreur ou un locataire lors de la vente ou de la mise en location du logement.

 

Que contient le DPE ?

 

Le DPE mesure la performance énergétique via deux étiquettes : l’étiquette énergie, qui indique la consommation énergétique annuelle du logement par une note allant de A à G, et l’étiquette climat, qui donne un aperçu des émissions de gaz à effet de serre produites par une note allant de A à G.

Le Diagnostic de Performance Énergétique doit comporter plusieurs éléments obligatoires tels que :

  • les caractéristiques du logement et des équipements présents ;
  • la quantité annuelle d’énergie consommée ou estimée pour chaque équipement ainsi que la quantité annuelle d’émissions de gaz à effet de serre ;
  • la quantité d’énergie renouvelable utilisée (soustraite à la consommation énergétique totale) ;
  • les deux étiquettes énergie et climat ;
  • des recommandations pour améliorer les performances énergétiques du logement.

 

Comment lire un DPE ?

 

Le document du DPE liste les équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, d’isolation, de refroidissement et de ventilation de votre maison ou appartement. Le logement dans son intégralité est noté de A, la note la plus économe, à G, la note la plus énergivore.

Cette estimation varie d’un logement à l’autre, car elle est basée sur la consommation du foyer. La partie « conseils et recommandations » du DPE vous donne des pistes de réflexion quant aux travaux de rénovation énergétique possibles pour améliorer votre DPE : ravalement de façade avec isolation par l’extérieur ou bien pose de panneaux photovoltaïques par exemple.

 

Pourquoi réaliser un DPE ?

 

Le DPE fait partie des dispositifs mis en place par l’État français pour remplir les objectifs du Plan Climat qui vise à diviser nos émissions de CO2 par quatre d’ici à 2050.

La construction de biens immobiliers est aujourd’hui encadrée par des normes strictes et l’amélioration des anciens logements est un facteur clé pour diminuer le gaspillage d’énergie.

Dans cette optique, le DPE permet de responsabiliser les propriétaires afin de les inciter à réaliser des travaux de rénovation énergétique, de valoriser les maisons à faible impact environnemental sur le marché de l’immobilier et à communiquer sur cet indicateur qui représente aujourd’hui un critère de comparaison des logements et bâtiments.

 

Comment est réalisé le DPE ?

 

Dans un premier temps, le diagnostiqueur visite le bien. Il peut ensuite réaliser le DPE en rentrant toutes les données nécessaires dans un logiciel spécifique. Il fournira enfin un rapport normalisé de 4 pages délivré sous 48 heures environ.

Une demi-journée voire une journée entière est nécessaire pour effectuer un DPE.

Dans le cas d’un habitat avec chauffage collectif, le DPE collectif peut remplacer le DPE individuel. Il faut donc faire réaliser un DPE par copropriété et non par logement.

 

Les éléments clés à savoir avant de faire réaliser un DPE

 

  • Le DPE doit être réalisé par un diagnostiqueur immobilier certifié par un organisme accrédité. Ce dernier utilise un logiciel réglementé pour faire ses mesures. Il doit, par ailleurs, être couvert par une assurance ;
  •  La durée de validité du Diagnostic de Performance Énergétique est de 10 ans (fixée par l’article R. 134-4-2 du code de la construction et de l’habitation) ;
  • Les tarifs des diagnostiqueurs ne sont pas réglementés et varient en fonction de la localisation du logement, de sa superficie…;
  • Le diagnostiqueur peut demander certains documents pour établir son analyse :
    • description précise du bien ;
    • diagnostics précédents ;
    • attestation de conformité de gaz ou d’électricité de moins de 3 ans ;
    • élément relatif à votre usage quotidien : factures de consommation d’électricité ou de gaz ;
    • entretien annuel de la chaudière ;
    • acte d’acquisition du bien ;
    • descriptif technique du bâtiment ou de l’immeuble ;

 

A lire également :