GUIDES & ASTUCES

Tous nos conseils pour bien réussir vos travaux

Estimez vos économies

Besoin de conseils travaux ?

Les travaux de rénovation énergétique peuvent être complexes à appréhender et réserver de mauvaises surprises en cas d’erreur : non-respect des règles d’urbanisme, choix d’un professionnel non agréé RGE, problème technique imprévu alourdissant la facture… De nombreuses erreurs peuvent pourtant être évitées en prenant le temps de préparer ses travaux et en planifiant soigneusement chaque étape.

Suivez le guide des aides et des subventions de BOOSTHEAT et bénéficiez de conseils travaux pour être accompagné tout au long de vos opérations.

Vous souhaitez poser des questions à nos experts pour bénéficier de conseils personnalisés ? Commencez par simuler les économies d’énergie que vous pourrez espérer de l’installation d’une chaudière BOOSTHEAT.20 en répondant à 5 questions.

Vous pourrez ensuite demander à être rappelé par un conseiller pour discuter de votre projet. Après un premier échange pour répondre à vos questions, une étude de votre installation actuelle sera nécessaire pour vous fournir une première proposition. Cette étude nécessite l’envoi de quelques photos de votre installation, ou la visite d’un responsable projet BOOSTHEAT si vous n’en avez pas la possibiltié.

Une fois ces photos reçues, vous recevrez dans les 48 heures une étude thermique détaillée et gratuite de votre logement, certifiée par un bureau d’étude indépendant, ainsi qu’un devis personnalisé.

Conseils pour vos travaux de rénovation énergétique

 

Suivez le guide BOOSTHEAT pour être accompagné et bénéficier de nombreux conseils pour la réalisation de vos travaux.

 

Planifiez vos travaux

 

La planification est la clé de la réussite de vos travaux. Il est donc crucial d’établir la liste chronologique des travaux que vous souhaitez entreprendre. Le remplacement d’un chauffage peut par exemple impliquer une rénovation importante et/ou conduire à des actions complémentaires.

Si vous souhaitez remplacer votre chaudière actuelle, il est par exemple conseillé de commencer par vérifier la compatibilité de vos radiateurs ainsi que la qualité de votre système d’isolation.

Selon l’Ademe, 2/3 des logements en France ont été construits avant 1974, et donc avant la mise en place de la réglementation thermique. De très nombreux logements sont mal isolés et en proie à d’importantes déperditions de chaleur en hiver. Une mauvaise isolation pousse les habitants au surchauffage pour bénéficier d’un minimum de confort thermique, aussi le remplacement d’un chauffage montre un intérêt plutôt limité dans de telles conditions.

Lors de la planification de vos travaux, commencez d’ores et déjà à évaluer la somme que vous êtes prêt à investir, en prenant éventuellement contact avec des organismes financiers si vous envisagez un emprunt. Pensez à prévoir une marge de 10 à 15 % de votre budget pour les imprévus, qui peuvent malheureusement subvenir dans le cadre de n’importe quel type de travaux.

Vous aurez ainsi un budget de base à donner à un architecte ou aux artisans auxquels vous demanderez des devis. Pour rappel, il est obligatoire de faire appel à un architecte si le rehaussement d’un toit ou l’aménagement de combles amènent à une surface habitable totale supérieure à 170 m2.

Selon les travaux que vous envisagez, vous devrez ensuite consulter les services municipaux pour connaître les règlements urbains attachés à votre lieu de résidence et entamer les démarches pour obtenir les éventuels permis requis. Il est toutefois tout à fait possible de réaliser de nombreux travaux sans formalités administratives particulières.

 

Travaux d’isolation

 

Pour maximiser les économies d’énergie, il est préférable de commencer les travaux d’isolation sur les parties de l’habitation subissant les plus grosses déperditions de chaleur : le toit, les murs et les fenêtres.

L’isolation peut être faite par l’intérieur ou l’extérieur. Quand cela est possible, nous vous conseillons de privilégier l’isolation extérieure qui évite les ponts thermiques créés notamment par les jonctions entre les murs extérieurs et les planchers intérieurs.

Pour répondre a minima aux exigences du crédit d’impôt, il vous faut choisir les valeurs de performance suivantes :

  • en toit : R > 6 m2.K/W (combles aménagés) et R > 7 m2.K/W (combles perdus) ;
  • en mur : R > 3,7 m2.K/W ;
  • en sol : R > 3 m2.K/W.

Pour concevoir un Bâtiment Basse Consommation (BBC), il est conseillé de viser plutôt les résistances thermiques minimales :

  • en toit : R> 8 m2.K/W ;
  • en mur : R> 4 m2.K/W ;
  • en sol : R> 4 m2.K/W.

Gardez également à l’esprit que des travaux d’isolation thermique doivent être complétés par une révision de la ventilation : toute isolation doit s’accompagner d’une ventilation performante et adaptée pour assurer la qualité de l’air qui circule dans le logement.

 

Travaux de remplacement de chauffage

 

Le remplacement de votre système de chauffage intervient le plus souvent après les travaux d’isolation thermique. Vous pourrez alors choisir un appareil correctement dimensionné et adapté à vos besoins. Si vous souhaitez remplacer votre actuel chauffage au fioul, plusieurs solutions s’offrent à vous : les pompes à chaleur, les chaudières à condensation, les chaudières à microcogénération, les chaudières biomasse et poêles à granulés (ou pellets), ou encore les chaudières thermodynamiques sont des chauffages particulièrement performants.

Le nouvel appareil de chauffage devra dans l’idéal être associé à des émetteurs de chaleur de nouvelle génération, comme des radiateurs ou des planchers à chaleur douce.

 

Aides et subventions pour vos travaux

 

Qu’il s’agisse de travaux d’isolation ou du remplacement de votre système de chauffage, vous avez la possibilité de bénéficier d’aides financières ou fiscales. Il existe de nombreuses aides financières :

  • Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)
  • Eco-prêt à taux zéro
  • TVA à taux réduit
  • Aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH)
  • Aides des fournisseurs d’énergie via les dispositifs Certificats d’Economie d’Énergie (CEE)
  • Chèque énergie
  • Exonération de la taxe foncière
  • Aides des collectivités locales
  • Aide de votre caisse de retraite
  • Dispositif Denormandie

Pour savoir si vous êtes éligible à ces différentes aides, rendez-vous dans l’espace Info-Énergie le plus proche de chez vous !