BOOSTHEAT > Guides et astuces > Économies d'énergie > Diagnostic de performance énergétique > Tarifs moyens d’un DPE

RETOUR

Tarifs moyens d’un DPE

prix diagnostique performance energétique

Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) permet d’évaluer la performance énergétique d’un logement ainsi que son bilan écologique, en estimant ses émissions de gaz à effet de serre par année.

Quel est le prix d’un DPE ? Quels sont les différents critères pouvant faire varier le tarif d’un logement à un autre ? Qui doit payer le DPE ? Peut-on bénéficier d’aides pour réduire son coût ? Nous répondons à vos questions dans cet article.

 

Le DPE, un diagnostic obligatoire

Le diagnostic de performance énergétique analyse tous les postes de consommation d’énergie d’un logement, les principaux étant le chauffage, la climatisation et la production d’eau chaude sanitaire. Le DPE est obligatoire depuis 2006 pour les ventes et depuis 2007 pour les locations. Une fois délivré, celui-ci est valable dix ans.

Le DPE doit être établi en cas de mise en vente ou en location afin que l’acheteur ou le locataire connaisse les performances énergétiques du logement, qui auront nécessairement une incidence sur sa facture énergétique.

Le DPE représente une partie du Diagnostic Technique Immobilier (DTI). Dans le cadre d’une construction, le diagnostiqueur doit réaliser deux visites sur le chantier : l’une durant les travaux et l’autre après la réception du chantier par le maître d’ouvrage. Le nombre de visites et le temps passé lors du DPE ont toujours un impact sur le prix : plus celui-ci réclame de visites sur le terrain, plus le tarif sera élevé.

Quel que soit son coût, le DPE est obligatoire pour les ventes et les locations et tout propriétaire omettant de le faire réaliser se heurte à des risques de sanctions civiles ou pénales. Rappelons que ce diagnostic doit absolument être réalisé par un diagnostiqueur accrédité par le Cofrac (comité d’accréditation français) pour être valable. Dans le cas d’une mise en vente, le coût du DPE est toujours supporté par le propriétaire vendeur.

Dans le cadre de travaux de rénovation, le DPE n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé. Un DPE réalisé au bon moment permettra de mettre en avant les faiblesses du logement pour pouvoir travailler sur différents axes d’amélioration afin de maximiser ses performances énergétiques et réaliser des économies d’énergie sur le long terme.

 

Quel prix payer pour un DPE ?

 

Le professionnel chargé de réaliser le DPE est libre de fixer ses propres prix. Afin de choisir la meilleure offre, nous vous recommandons donc vivement de réclamer plusieurs devis auprès de différents diagnostiqueurs. Il est généralement conseillé de comparer trois devis gratuits pour espérer obtenir un tarif intéressant.

Le tarif du DPE diffère en fonction de la surface du logement, sa localisation, ainsi que son système de chauffage. Le temps passé sur les lieux influe également sur le tarif. En moyenne, un professionnel a besoin d’environ une heure pour diagnostiquer une maison de 100 m2.

Dans certains cas, plusieurs visites seront nécessaires pour diagnostiquer les lieux, comme dans le cas d’un DPE « Constructions ». Le tarif est nécessairement plus élevé dans la mesure où les frais de déplacement et le temps supplémentaire (aussi bien passé sur place que durant le trajet) doivent être pris en compte.

D’après l’Ademe, les tarifs des DPE sont généralement compris entre 100 et 250 euros. Si vous disposez d’une petite surface, comptez donc aux alentours des 100 euros pour votre diagnostic. Les plus grands logements s’approcheront quant à eux rapidement des 200 euros, voire des 250 euros.

Valable 10 ans, le DPE reste un diagnostic au tarif très accessible pour la plupart des propriétaires. Certaines aides existent cependant pour alléger le coût des DPE dans les cas où celui-ci n’est pas obligatoire. Dans certaines situations particulières, il n’est en effet pas indispensable de faire réaliser le DPE de son logement.

Le crédit d’impôt en cas de DPE non obligatoire

 

Dans certains cas d’exception, les propriétaires peuvent être dispensés de faire réaliser le DPE :

  • si le logement est occupé moins de quatre mois par an ;
  • si la surface de plancher du logement est inférieure à moins de 50 m² ;
  • si le logement est dépourvu d’un système de chauffage fixe ou ne dispose que d’une cheminée à foyer ouvert.

 

Bien que ces cas soient exemptés de l’obligation de faire établir un DPE, il est toujours vivement recommandé de procéder à ce diagnostic. Il permet d’offrir une lisibilité à des acheteurs potentiels, de bénéficier de pistes pour réduire sa consommation énergétique et son empreinte carbone.

crédit d'impôt pour réaliser son DPE

Si vous êtes propriétaire et que votre situation répond à l’un des trois cas précédemment cités, vous pourrez bénéficier d’un crédit d’impôt dans le cadre du dispositif CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) pour la réalisation d’un DPE :  à raison d’un diagnostic tous les 5 ans. Pour être valable au titre du CITE, le DPE doit être réalisé sur un bien immobilier datant de plus de deux ans. Comme pour n’importe quel autre DPE, celui-ci devra bien sûr être réalisé par un professionnel assermenté.

Le crédit d’impôt représente une aide de 30 % du tarif du DPE, soit un allègement de 75 euros pour un DPE à 250 euros.

Vous connaissez désormais tout ce que vous avez à savoir sur le prix d’un DPE ! Parcourez le reste du guide BOOSTHEAT pour en savoir plus sur le Diagnostic de Performance Énergétique.

5.0
01