BOOSTHEAT > Guides et astuces > Économies d'énergie > Diagnostic de performance énergétique > Tout comprendre sur le calcul DPE

RETOUR

Tout comprendre sur le calcul DPE

mode de calcul diagnostique performance énergétique

Le calcul du DPE (Diagnostic de Performance Énergétique), rendu obligatoire en 2006 dans le cadre des accords de Grenelle de 2010, nous permet d’obtenir de précieuses informations sur la performance énergétique d’un logement.

Depuis 2011, la publication des étiquettes énergie et des étiquettes climat est désormais obligatoire pour toutes les annonces immobilières, aussi bien pour les logements à vendre que pour ceux à louer. Découvrez dans cet article les spécificités du DPE et son mode de calcul.

 

 

Qu’est-ce que le DPE ?

Le Diagnostic de Performance Énergétique permet, comme son nom l’indique, de connaître les performances énergétiques d’un logement, notamment de savoir si celui-ci est économe ou énergivore, propre ou polluant.

Le DPE donne donc deux grandes indications :

  • La quantité d’énergie consommée par année (ou plutôt la quantité estimée d’énergie consommée), exprimée en kWh/m2.an. Chaque logement se voit attribuer une note de A (très bonne note) à G (très mauvaise note) en fonction de la quantité d’énergie consommée annuellement (on parle d’ « étiquette énergie ») ;
  • La quantité de CO2 rejetée par année (également estimée), exprimée en kgeqCO2/m2.an. Une note est également attribuée au logement en fonction de ses émissions de gaz à effet de serre. On parle ici de « classe GES», ou bien d’ « étiquette climat ».

 

Ces indicateurs sont précieux pour évaluer l’impact écologique d’un logement et pouvoir jouer sur différents leviers afin d’améliorer ses performances énergétiques. Pour limiter la consommation liée au chauffage, il est par exemple souvent nécessaire de réaliser différents travaux d’isolation (murs, combles, toiture) afin d’éliminer les ponts thermiques.

Dans un second temps, il est également recommandé de remplacer un système de chauffage polluant comme une chaudière au fioul par une installation plus verte (énergies renouvelables, chaudières thermodynamiques de nouvelle génération, ou bien chaudières hybrides comme la BOOSTHEAT.20, reconnue comme la moins énergivore au monde*).

 

Comment fonctionne le calcul du DPE ?

 

La méthode 3CL

 

La méthode conventionnelle pour le calcul du DPE est la méthode 3CL, pour « Calcul de la Consommation Conventionnelle des logements ». Cette méthode a été mise au point en 2006 pour implémenter en France la directive européenne de 2002 sur la performance énergétique des logements. Le DPE est indispensable à tout acte de vente depuis l’année 2007.

Le mode de calcul de la méthode 3CL évalue la qualité des logements afin de pouvoir réaliser une comparaison. Elle considère un usage standardisé du logement et ne tient pas compte des différents usages possibles d’un foyer à un autre. Le comportement du consommateur et les conditions climatiques sont donc standardisés afin de simplifier et d’uniformiser le calcul DPE.

Ce calcul ne peut donc pas refléter exactement la consommation réelle d’un logement, mais donne une idée significative du potentiel de chaque logement à partir de conditions standard.

 

Les hypothèses du calcul DPE avec la méthode conventionnelle 3CL

 

Pour standardiser les conditions et habitudes de consommation au sein de chaque logement, la méthode 3CL se base sur les hypothèses suivantes :

  • Logement occupé 16h par jour en semaine (entre 18h le soir et 10h le matin) et 24h/24 le week-end ;
  • Absence annuelle d’une semaine pendant la période de chauffe (vacances d’hiver) et de deux semaines en été ;
  • Température intérieure de 19°C le jour, et de 17°C la nuit pendant la période de chauffe. En hiver, on considère que le chauffage par les appareils et les rayons du soleil est de 18°C le jour et 16°C la nuit. Le degré restant pour atteindre 19°C le jour et 17°C la nuit est attribué à la chaleur apportée par les occupants et les équipements électriques spécifiques pouvant réchauffer le logement (équipements de cuisson, ordinateur, télévision…) ;
  • Consommation d’eau chaude sanitaire calculée sur la base de surface habitable et du taux d’occupation standard du logement ;
  • Données climatiques départementales calculées sur la moyenne de 30 ans, corrigées en fonction de l’altitude et de la distance du littoral.

 

Le calcul des économies d’énergie en fonction des appareils utilisés

 

Les économies d’énergie réalisées en fonction des différentes solutions utilisées pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire sont ensuite calculées.

Les besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire sont estimés en fonction de la performance technique du bâtiment et de son environnement climatique.

La consommation des foyers est ensuite déduite de ces estimations, en fonction de l’efficacité et du rendement des différents systèmes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire (chaudière thermodynamique, chauffe-eau solaire, pompe à chaleur air/eau…). Les tarifs de l’énergie sont actualisés mensuellement, la situation du foyer est donc fréquemment recalculée pour chaque solution.

Le calcul du DPE permet donc d’évaluer les économies d’énergies liées au remplacement d’une chaudière par un modèle plus performant, mais aussi à la réalisation de travaux d’isolation (pose de double vitrage, isolation des combles, isolation de la toiture par l’extérieur…).

 

Le calcul sur facture

 

La méthode 3CL s’applique aux bâtiments construits après 1948, et généralement chauffés collectivement. Pour les autres logements, beaucoup de professionnels utilisent les factures d’énergie (chauffage et production d’eau chaude sanitaire des trois dernières années au minimum) pour calculer une estimation de la performance énergétique.

Le diagnostiqueur établit alors une moyenne des factures compilées. Dans le cas où un logement est équipé de plusieurs systèmes de chauffage ou de production d’eau chaude, l’ensemble des factures est pris en compte, même si plusieurs types d’énergie sont utilisés.

 

Peut-on calculer soi-même son DPE ?

 

Vous souhaitez estimer votre étiquette énergie ? De nombreux simulateurs en ligne, basés sur la méthode conventionnelle 3CL, vous permettent d’obtenir votre résultat en seulement quelques minutes.

Pour être valable, en revanche, le Diagnostic de Performance Énergétique de votre logement doit être établi par un professionnel indépendant satisfaisant à des critères de compétence définis par le gouvernement, et ayant souscrit une assurance.

Les compétences des professionnels sont vérifiées par des organismes de certification accrédités par le Comité Français d’accréditation (COFRAC). Cette certification est obligatoire depuis le 1er novembre 2007.

* Estimation Société à partir des rapports de tests réalisés par des laboratoires externes (CETIAT et Gas.be)

5.0
02