BOOSTHEAT > Guides et astuces > Économies d'énergie > Isolation de la maison > Quel est le meilleur isolant thermique ?

RETOUR

Quel est le meilleur isolant thermique ?

quel est le meilleur isolant thermique

Il existe un grand choix de matériaux isolants. Vous vous demandez quel est le meilleur isolant thermique ? Les critères d’appréciation diffèrent en fonction de l’usage de chaque isolant (isolation intérieure ou extérieure, des murs, des combles ou des toits-terrasses).

Un bon isolant, cependant, doit toujours procurer au bâtiment la performance thermique recherchée sur la durée. Celui-ci ne doit pas voir ses performances s’amoindrir dans le temps, sans quoi les travaux d’isolation ne seraient pas rentables sur le long terme.

Tour d’horizon sur les différents types de matériaux et les informations à connaître pour choisir les meilleurs isolants.

 

Les trois grandes catégories d’isolant

Il existe trois grandes catégories d’isolants, chacune ayant leurs avantages et inconvénients.

 

Les isolants minéraux, un excellent rapport qualité/prix

 

Les isolants minéraux concernent principalement les laines minérales (laine de verre et la laine de roche). Elles sont réputées pour leur excellent rapport qualité/prix étant donné leur performance d’isolation et résistent particulièrement bien au feu.

En revanche, il s’agit d’isolants peu écologiques, peu denses et qui offrent un faible déphasage. Pour rappel, le déphasage est la capacité à ralentir les transferts de chaleur, notamment la chaleur associée au rayonnement solaire estival.

Les laines de verre et de roche sont déconseillées dans les combles pour ne pas altérer le confort du logement l’été.

 

Les isolants synthétiques, parfaits pour une isolation par l’extérieur

 

Dérivés de la pétrochimie, les isolants synthétiques comme le polystyrène et le polyuréthane sont également peu coûteux. Leurs performances sont également excellentes. Résistants à l’humidité, ils sont particulièrement adaptés à une isolation extérieure, notamment sous dalle, grâce à une bonne résistance à la compression.

Cependant, tout comme les laines minérales, leur bilan écologique est défavorable (les vapeurs dégagées en cas d’incendie sont même mortelles) et leur très faible densité implique un mauvais déphasage nuisant au confort du logement pendant la saison estivale : il est donc également à proscrire pour les combles.

 

Les isolants bio-sourcés, meilleurs isolants du marché

 

D’origine végétale, animale, ou issus d’un processus de recyclage, les isolants biosourcés sont sans conteste les meilleurs isolants. Ils satisfont aussi bien les exigences de performances que de confort (été comme hiver), et leur bilan écologique est de loin le plus favorable.

De nombreux composants naturels possèdent des propriétés isolantes : laine de bois, laine de chanvre, laine de lin, de coton ou de mouton, plumes d’oie, ouate de cellulose, textile recyclé…

Les isolants bio-sourcés montrent des performances satisfaisantes. Leur densité est adaptée à une isolation efficace des combles. Leur seul inconvénient est d’être généralement bien plus onéreux que les laines minérales et les isolants synthétiques.

 

 Les critères de qualité d’un isolant

 

Le choix d’un isolant doit permettre de respecter les critères de qualité définis par la réglementation RT2012. Pour  cela, il faut garder à l’esprit quatre indicateurs :

  • Le coefficient de conductivité thermique, qui exprime la capacité de l’isolant à conduire la chaleur. Un bon isolant a un faible coefficient de conductivité thermique. Ce coefficient est généralement compris entre 0,025 et 0,05 W/m.K ;

 

  • La résistance thermique (R), qui exprime la performance de l’isolant en m².K/W. R s’obtient en calculant le rapport de l’épaisseur sur la conductivité thermique du matériau. Plus la résistance est importante, mieux la paroi est isolée. Il est recommandé de se tourner en priorité vers des isolants épais, car plus performants ;

 

  • Le coefficient de transmission thermique (U), qui exprime la performance des parois lorsque celles-ci sont composées de différents matériaux. L’isolation thermique est d’autant meilleure que U reste à un niveau faible ;

 

  • Le facteur de transmission solaire (Sw), qui mesure la proportion d’énergie transmise au travers d’une paroi vitrée.

 

Au-delà de ces critères, certaines certifications peuvent aider à faire son choix pour ne sélectionner que les meilleurs isolants.

 

Comprendre les certifications

 

Les certifications apportent des précisions supplémentaires sur la qualité des isolants. Il en existe un certain nombre, ainsi que différents labels indépendants provenant d’initiatives volontaires.

Il est cependant déjà instructif de s’en remettre aux principales certifications ou au classement A E V :

  • Le marquage CE précise que l’isolant remplit les exigences de la directive européenne des produits de construction. Cette directive est obligatoire depuis 2003 et impose un cadre définissant les exigences essentielles auxquelles les isolants doivent répondre ;

 

  • La certification ACERMI complète le marquage CE et certifie la résistance thermique, la conductivité thermique, le comportement à l’eau, le comportement mécanique et parfois la réaction au feu. Elle tient compte des normes européennes ou du classement ISOLE pour aider à choisir l’isolant le plus adapté à un bâtiment donné selon son application dans l’ouvrage (isolation des murs par l’intérieur, par l’extérieur, isolation des combles ou de la toiture) ;

 

  • Les certifications NF ou CSTBat évaluent la résistance thermique de la paroi pour des matériaux d’isolation porteurs tels que le béton cellulaire, les briques ou le monomur en terre cuite ;

 

  • Le classement A E V, enfin, indique les niveaux de performance des menuiseries extérieures par rapport à la perméabilité à l’air de la fenêtre, l’étanchéité à l’eau et la résistance au vent.

Les meilleurs isolants par usage

 

Dans son rapport « Isoler sa maison » (Edition Septembre 2018), l’Ademe classe les différents isolants en fonction de leur usage.

Pour une isolation répartie, le béton cellulaire est à la fois adapté aux murs porteurs et aux planchers. Le monomur de briques en terre cuite ne conviendra quant à lui que pour les murs porteurs.

Pour une isolation par l’intérieur ou par l’extérieur, l’Ademe distingue les trois grandes catégories d’isolants et précise les différents usages possibles par isolant :

quel isolant choisir ?
  • Pour les isolants synthétiques 
    • Le polystyrène expansé convient à une isolation des planchers, des murs, des combles aménagés et des toitures-terrasses ;
    • Le polystyrène extrudé convient à une isolation des planchers et sols, des murs, des combles habitables et des toitures-terrasses ;
    • Le polyuréthane convient à une isolation des toitures, toitures-terrasses, des murs, des sols et planchers.

 

  • Pour les isolants minéraux :
    • Les laines minérales (laine de roche et laine de verre) peuvent être utilisées pour tout type d’isolation : toitures, toitures-terrasses, combles perdus ou aménagés, cloisons, contre-cloisons, complexes de doublage et bardages, panneaux-sandwiches, planchers et dalles flottantes ;
    • La perlite expansée et le verre cellulaire sont quant à eux adaptés uniquement à une isolation des murs et des toitures-terrasses.

 

  • Pour les isolants bio-sourcés :
    • La laine et fibre de bois  convient à une isolation des planchers, combles, toitures, murs ;
    • Le chanvre convient à une isolation des murs, toitures, sols ;
    • Le béton de chanvre est adapté pour isoler les murs non porteurs uniquement ;
    • La ouate de cellulose convient à une isolation des combles, planchers, toitures, et des murs ;
    • La laine de mouton est adaptée à une isolation des combles, toitures, planchers, murs et cloisons ;
    • Les plumes de canard s’utilisent entre des éléments d’ossature horizontaux ou inclinés (sous forme de rouleaux) ou bien entre des éléments d’ossature verticaux (en panneaux) ;
    • Le liège expansé convient pour isoler les murs, combles, toitures, cloisons et planchers, tout comme les fibres de textile recyclé.

 

Afin d’être sûr et certain d’utiliser le meilleur isolant thermique pour le bon usage, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel agréé RGE avant de choisir vos matériaux d’isolation. Pour préparer vos travaux d’isolation ou de rénovation énergétique, nous vous invitons à parcourir le reste du guide BOOSTHEAT.

5.0
02

Devenez acteur de la nouvelle ère énergétique

La chaudière la moins énergivore du monde

Conçue et fabriquée en France

Votre devis en quelques clics

Nos conseillers vous accompagnent