BOOSTHEAT > Guides et astuces > Économies d'énergie > Isolation de la maison > L’isolation thermique de la toiture

RETOUR

L’isolation thermique de la toiture

isolation thermique toiture

D’après l’Ademe, 25% à 30 % des pertes de chaleur s’effectuent par les toits. L’isolation thermique de la toiture est donc, à n’en pas douter, un chantier prioritaire pour les logements les plus énergivores.

L’isolation des murs arrive en seconde position, responsable d’entre 20% et 25% des déperditions de chaleur. En été comme en hiver, ces pertes diminuent la sensation de confort.

L’hiver, les entrées d’air froid poussent à consommer davantage d’énergie pour chauffer le logement et ont d’importantes répercussions sur la facture énergétique des ménages les plus mal isolés.

Dans son rapport « Isoler sa maison » de septembre 2018, l’Ademe insiste sur le fait que l’isolation de la toiture est souvent la plus rentable, car l’air chaud, plus léger, a tendance à monter et se loger en grande partie sous le toit : s’il s’échappe par la toiture, vous devrez chauffer plus pour maintenir une température confortable.

L’isolation de la toiture nécessite de s’intéresser à plusieurs parties de la charpente : les combles perdus (isolation par l’intérieur), les combles aménagés (isolation par l’intérieur ou l’extérieur), et les toits-terrasses (isolation par l’extérieur).

 

Isolation des combles aménagés et des combles perdus

 

Les combles aménagés

 

Les combles aménagés sont les espaces sous-toit disposant d’une surface aménagée sous la charpente, par exemple un grenier. Ces combles peuvent occuper un espace important et peuvent être onéreux à isoler.

Pour l’isolation intérieure des combles aménagés, on préconise généralement des isolants dits « rampants » (en plaques ou en rouleaux) directement accrochés le long de l’intérieur du toit. On pose alors ces isolants entre les chevrons, sous les chevrons, ou bien les deux. Pour une bonne isolation, il est préférable de poser deux couches croisées d’isolant et une membrane pare-vapeur.

L’isolation des combles aménagés peut également se faire par l’extérieur. Il est pour cela nécessaire d’enlever le revêtement de la toiture pour poser l’isolant. Deux solutions sont alors possibles :

  • La pose de panneaux de toiture porteurs : les panneaux diffèrent de l’un à l’autre et sont généralement composés d’un support ventilé, de l’isolant et du parement de sous-face. Bien que compliquée à mettre en oeuvre, cette solution a l’avantage d’augmenter le volume habitable tout en assurant une isolation efficace, continue et durable ;
  • Le « sarking» :  consiste à insérer une couche continue d’isolant rigide entre la charpente et la couverture. La toiture s’en trouve ainsi rehaussée.

 

Les combles perdus

 

Il est également nécessaire d’isoler les combles perdus. Les combles perdus sont des espaces sous-toit non habitables. Les déperditions de chaleur y sont très importantes. Les combles perdus doivent donc être isolés du logement chauffé. Pour cela, l’isolation se fait généralement par le plancher : l’isolant est disposé sur le plancher de manière continue, sur toute la surface des combles.

L’isolation des combles perdus se fait souvent par soufflage de flocons d’isolants : on parle d’isolation par « insufflation ». L’isolant est ici injecté sous pression, sur le plancher du grenier, puis recouvert d’une membrane pare-vapeur et d’un parement de finition.

Il existe plusieurs choix d’isolants (en panneaux, en rouleaux ou en vrac) pour procéder à l’isolation des combles perdus. Les charpentiers professionnels sont les plus à même de pouvoir vous aider en répondant à toutes vos questions en cas de doute.

La toiture : une isolation par l’extérieur

 

Le cas des toitures-terrasses

 

Dans son rapport « Isoler sa maison », l’Ademe conseille de ne pas isoler les toitures-terrasses par l’intérieur, car la pose d’un isolant contre le plafond du dernier étage peut induire un risque de condensation au sein du logement. En principe, un toit plat est donc toujours isolé par l’extérieur.

Pour isoler un toit-terrasse, l’idéal est de profiter de la réfection de son étanchéité afin de limiter le coût des travaux à réaliser. Il existe plusieurs techniques d’isolation de toitures-terrasses, notamment l’isolation inversée, dans laquelle l’isolant sert de support à l’étanchéité.

toiture végétalisée

Les avantages d’une isolation extérieure de la toiture

 

D’une manière générale, il existe de nombreux avantages à isoler sa toiture par l’extérieur.

Sur un logement neuf, l’isolation extérieure permet de mettre en valeur la charpente, par exemple avec de belles poutres apparentes, mais également d’optimiser la surface des combles aménagés.

Lors de travaux de rénovation, l’isolation par l’extérieur est l’occasion de renforcer une isolation intérieure parfois insuffisante sans avoir à vider les pièces aménagées et greniers pour procéder aux travaux. Vous évitez aussi la gestion de déchets et poussières à l’intérieur du logement.

L’isolation de la toiture par l’extérieur est continue et permet donc une limitation efficace des ponts thermiques.

 

Quels matériaux pour isoler une toiture ?

 

Pour isoler une toiture, les matériaux les plus utilisés sont le polystyrène, le polyuréthane (isolants synthétiques utilisés sous forme de panneaux rigides), et les laines minérales. Il existe également d’autres catégories d’isolants, comme les isolants végétaux, d’origine animale, ou bien les isolants issus de recyclage.

Les isolants minéraux les plus appréciés demeurent la laine de verre et la laine de roche, populaires et appréciées pour leur bon rapport qualité/prix. Bien que plus écologiques, les isolants végétaux tels que le bois, le liège ou le chanvre sont plus onéreux et rencontrent un peu moins de succès auprès des ménages les plus modestes.

Certains matériaux sont spécifiquement adaptés aux toitures-terrasses : c’est par exemple le cas du verre cellulaire, de la perlite ou de l’argile expansée. Le degré d’inclinaison de la toiture peut donc avoir un impact sur le choix des meilleurs matériaux à utiliser pour son isolation.

Vous souhaitez isoler votre toiture par l’extérieur ? Ce type de travaux requiert de faire appel à un couvreur pour obtenir un diagnostic de la charpente existante ainsi qu’un calcul de charge. N’oubliez pas que ce professionnel doit être agréé RGE pour que vous puissiez bénéficier du crédit d’impôt pour l’isolation.

5.0
02

Devenez acteur de la nouvelle ère énergétique

La chaudière la moins énergivore du monde

Conçue et fabriquée en France

Votre devis en quelques clics

Nos conseillers vous accompagnent