BOOSTHEAT > Guides et astuces > Économies d'énergie > Isolation de la maison > L’isolation thermique des murs par l’intérieur

RETOUR

L’isolation thermique des murs par l’intérieur

bien s’isoler par l’intérieur

Une mauvaise isolation de la maison, et notamment des murs peut contribuer à des déperditions de chaleur et peser fortement sur la facture énergétique.

Pour isoler les murs d’un logement, il existe deux grandes méthodes : l’isolation par l’intérieur ou l’isolation par l’extérieur.

Plus facile à mettre en œuvre, l’isolation par l’intérieur présente un certain nombre d’avantages et est souvent privilégiée par les ménages.

 

Dans quel cas mettre en œuvre une isolation par l’intérieur ?

Sur le fond, les différences d’efficacité entre une isolation par l’intérieur et une isolation par l’extérieur sont relativement minces. Le choix se fait donc principalement selon l’architecture du logement, sa configuration et ses différentes contraintes.

Dans le neuf, l’isolation par l’intérieur est souvent préférée à l’isolation par l’extérieur, car les nouveaux systèmes de construction permettent de réaliser des bâtiments basse consommation à un coût particulièrement avantageux. De simples rupteurs de ponts thermiques peuvent en effet permettre d’assurer la continuité de l’isolation. Simple, peu onéreuse et efficace, l’isolation par l’intérieur est donc de plus en plus choisie sur des constructions neuves.

Sur un logement en rénovation, cette méthode possède également plusieurs avantages. Le coût demeure, là encore, un des plus gros atouts de l’isolation par l’intérieur. Facile à mettre en place, elle ne diminue que très peu la surface habitable du logement et améliore considérablement la performance thermique tout en évitant d’avoir à réaliser un ravalement complet des murs.

L’isolation par l’extérieur modifie l’esthétique de la façade. Ce choix peut apporter un certain cachet à une maison. Certains propriétaires, en revanche, préfèrent garder leur façade intacte, soit pour la laisser neutre, soit pour conserver leur charme originel, en particulier s’il s’agit d’une maison ancienne (pierres, briques, maison à colombages)… Dans ces cas là, l’isolation par l’intérieur reste le meilleur choix, car celui-ci permet d’obtenir un niveau d’isolation tout à fait satisfaisant sans modifier l’esthétique de la bâtisse

Il est également préférable de privilégier une isolation par l’intérieur lorsque la façade présente de nombreuses contraintes architecturales (balcons, parois vitrées…). Ces contraintes représentent toutes des ponts thermiques à traiter. Trop nombreux, ces ponts thermiques compliquent la mise en place d’une isolation extérieure.

D’une manière générale, la plupart des particuliers préfèrent l’isolation par l’intérieur à l’isolation par l’extérieur, beaucoup plus simple d’approche.

Certains propriétaires choisissent d’isoler leurs murs par l’extérieur lors de leurs travaux de ravalement, mais une telle occasion ne se présente pas forcément à chaque fois que vous avez un projet d’isolation des murs. Le lancement de nouveaux travaux spécifiquement conçus pour isoler l’extérieur d’un logement peut alors sembler contraignant et la plupart des ménages préfèrent s’éviter ce type de chantiers.

Les différentes techniques d’isolation par l’intérieur

Il existe différentes techniques d’isolation par l’intérieur. Le choix de la méthode se fait essentiellement en fonction de la configuration du logement, en particulier la planéité des murs.

Les méthodes les plus fréquemment utilisées pour une isolation des murs par l’intérieur sont l’ossature métallique, l’application directe, l’isolation projetée, ou encore la double-cloison.

isolation sous ossature bois

L’isolation sous ossature métallique

 

L’isolation sous ossature métallique est particulièrement adaptée aux murs abîmés ou ne pouvant pas supporter seuls le poids d’un isolant. Cette technique offre une importante flexibilité, car elle s’adapte à des murs en mauvais état et permet de choisir parmi de nombreuses possibilités d’isolants : ouate, cellulose, laine de chanvre…

L’isolant est placé dans une ossature, puis recouvert d’un frein vapeur. Simple et peu contraignante, l’isolation sous ossature métallique est une technique très utilisée sur des habitations anciennes.  

 

L’isolation par application directe

 

L’isolation par application directe est également une méthode d’isolation couramment utilisée. Contrairement à la méthode précédente, celle-ci exige une parfaite planéité des murs pour assurer le bon calfeutrement des parois.

L’isolation par application directe consiste en effet à coller directement sur le mur intérieur des panneaux rigides ou semi-rigides. Cette technique permet de poser en une seule fois l’isolant et le parement. Le panneau est directement fixé sur le mur à l’aide d’un mortier adhésif, de colle ou de chevilles. Les panneaux ont l’avantage d’être efficaces et d’offrir une bonne protection thermique. Les complexes de panneaux doivent comporter un isolant (polyuréthane, polystyrène, ouate ou fibre de bois), un pare-vapeur et une finition.

L’isolation par application directe comporte l’avantage non négligeable d’occuper très peu de place et donc de ne réduire que très peu la surface habitable. Un bon point significatif, car la perte de place est bien souvent l’inconvénient principal associé à l’isolation intérieure.

 

L’isolation projetée

 

Il est également possible de projeter l’isolant directement sur la surface intérieure du mur. Cette méthode présente un avantage supplémentaire par rapport à l’application directe de panneaux : elle peut tout à fait convenir à un mur présentant des défauts de planéité.

Le mur peut ensuite être recouvert d’un enduit isolant pour renforcer la protection thermique et limiter l’effet de paroi froide.

 

L’isolation par contre-cloison

 

L’isolation par contre-cloison est moins courante que les techniques précédentes. Celle-ci nécessite des travaux plus importants et diminue sensiblement la surface habitable. La pose d’une double cloison consiste à poser un isolant sous forme de panneau ou en vrac contre la surface du mur intérieur actuel, puis d’ériger un second mur par dessus pour sceller l’isolation.

Cette technique, bien que contraignante, a l’avantage d’être très efficace, autant pour apporter une inertie thermique que pour garantir une bonne isolation phonique.

Besoin de conseils sur vos travaux d’isolation ? Continuez à parcourir le guide BOOSTHEAT pour trouver des informations sur l’isolation thermique des murs, de la toiture, des combles, ou encore pour comparer les meilleurs isolants vers lesquels vous tourner !

5.0
02

Devenez acteur de la nouvelle ère énergétique

La chaudière la moins énergivore du monde

Conçue et fabriquée en France

Votre devis en quelques clics

Nos conseillers vous accompagnent