BOOSTHEAT > Guides et astuces > Énergies renouvelables et transition énergétique > Les énergies fossiles > Émissions de gaz à effet de serre par secteur : où en est-on ?

RETOUR

Émissions de gaz à effet de serre par secteur : où en est-on ?

émissions de gazs à effet de serre

Les émissions de gaz à effet de serre sont responsables du réchauffement climatique qui inquiète sérieusement les chercheurs. Plusieurs stratégies ont été mises en place au fil des années pour réduire ces émissions sur le plan national et international et pour maîtriser l’évolution du climat, mais ont-elles réellement donné des résultats probants ?

 

Les émissions de gaz à effet de serre à l’échelle européenne et française

 

Selon les chiffres avancés dans le rapport des « Chiffres clés du climat » édition 2018, en France, les émissions de gaz à effet de serre (GES) ont augmenté de 0,8 % par rapport à 2014, mais elles ont diminué de 16 % en 25 ans.

La tendance est presque similaire à l’échelle européenne, puisque l’augmentation des émissions de GES est de 0,5 % par rapport à l’année 2014, et elles ont diminué de près de 24 % en 25 ans. Les émissions se répartissent entre plusieurs secteurs :

Source d’émissionÉmissions de gaz à effet de serre en 2015 en FranceÉmissions de gaz à effet de serre en 2015 en Europe
Utilisation d’énergie69,3 %77,9 %
Agriculture17,1 %10,1 %
Procédés industriels et solvants9,7 %8,7 %

 

 

L’utilisation de l’énergie comprend plusieurs secteurs comme le transport, le résidentiel tertiaire, l’industrie manufacturière et la construction ou encore l’industrie de l’énergie. La consommation d’énergie en général constitue la source d’émission de GES la plus importante tant en Europe qu’en France, mais certaines disparités existent dans les différents secteurs qui la composent.

Le secteur des transports français a généré le plus de GES avec 29 % des émissions contre 21 % en Europe.

En revanche, le secteur de la production d’énergie a émis « seulement » 9,2 % de GES en France, contre 28,8 % dans le reste de l’UE. Cela s’explique par une production d’électricité nucléaire largement développée en France.

À lire aussi : Le mix énergétique en France

 

Zoom sur les émissions de CO2 dans le monde

 

Au même titre que la vapeur d’eau et l’ozone, le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O) sont des gaz à effet de serre naturellement présents dans l’atmosphère. Les gaz fluorés (HFC, PFC et SF6) sont, quant à eux, créés par l’Homme. Le CO2 est le gaz à effet de serre le plus connu, mais aussi le plus important dans les émissions de gaz à effet de serre. Pour donner une mesure de l’ampleur des émissions, vous devez garder à l’esprit qu’elles se mesurent chaque année en millions de tonnes.

D’après les données publiées dans l’édition 2018 des « Chiffres clés du climat », les émissions de CO2 ont légèrement diminué au niveau mondial (- 0,1 %). L’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) a divisé ces émissions en 6 secteurs : la production d’électricité, le secteur de l’énergie hors électricité, l’industrie et la construction, le transport, le secteur résidentiel et autres secteurs dont le tertiaire.

 

Secteur Émission de CO2 en pourcentage en 2016
Production d’électricité40 %
Énergie (hors électricité)8 %
Industrie et construction19 %
Transport23 %
Résidentiel6 %
Autres (dont tertiaire)4 %

 

 

 

 

Les pays et régions du monde qui émettent le plus de CO2 sont la Chine (30 %), les États-Unis (14,4 %) et l’Union européenne (9,6 %).

À lire aussi : Empreinte écologique : qu’est-ce que c’est et comment la diminuer ?

 

Bon à savoir

Le dernier rapport du GIEC publié début octobre 2018 a indiqué que les températures devraient augmenter en moyenne de 1,5 °C d’ici à 2100 si aucun effort n’est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre concentrées dans l’atmosphère terrestre et leur impact sur le changement climatique global.

L’augmentation des gaz à effet de serre est principalement due à certaines activités humaines ainsi qu’à la consommation de produits et de services. L’objectif est donc de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre dans une démarche de développement durable pour préserver la planète Terre et l’environnement.

 

BOOSTHEAT a créé un bijou de technologie : la chaudière gaz à condensation la moins énergivore au monde. Une solution de chauffage efficace, sobre et durable. Si comme nous, vous pensez que les enjeux écologiques ne vont pas à l’encontre de la performance énergétique, contactez notre équipe pour plus de renseignements.

3.0
02