BOOSTHEAT > Guides et astuces > Économies d'énergie > Diagnostic de performance énergétique > Comprendre le diagnostic de performance énergétique (DPE) : ce qu’il faut savoir

RETOUR

Comprendre le diagnostic de performance énergétique (DPE) : ce qu’il faut savoir

performance énergétique des logements

Effectuer un Diagnostic de Performance Energétique (ou DPE) est une étape incontournable pour un propriétaire lors de la vente d’un bien immobilier ou pour le proposer à la location.

Le DPE s’inscrit dans le cadre de la politique énergétique européenne qui vise à réduire la consommation d’énergie des bâtiments et à limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Utilité du DPE, durée de validité du document, informations à faire figurer dans les DPE : quelles sont les principales informations à retenir pour bien comprendre le principe du diagnostic de performance énergétique ?

infographie comprendre son diagnostic de performance énergétique

Le diagnostic de performance énergétique est un document encadré par le code de la construction et de l’habitation. Il indique la consommation énergétique annuelle d’un bien immobilier, appartement, maison ou bâtiment destiné à un autre usage, (en kWh/m2.an en énergie primaire). Il prend notamment en compte le type de résidence, ses caractéristiques (surface, orientation…) ainsi que la consommation des différents équipements installés (équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de refroidissement et de ventilation).

Le DPE permet en outre d’obtenir une estimation des émissions de gaz à effet de serre (en kg eq CO2/m2.an) produite par le bien analysé. À partir de la consommation énergétique du bien et de son impact sur les émissions de gaz à effet de serre, le DPE, sous la forme d’une étiquette, attribue une classe à l’habitation. Les classes énergétiques sont notées de A à G. A représentant un logement économe en énergie et G un logement au contraire énergivore.

Il existe deux méthodes de calcul pour le DPE : la méthode 3CL qui se base sur une modélisation thermique et géométrique du logement et la méthode des factures qui tient compte de la consommation sur les trois dernières années. Le diagnostiqueur ne choisit pas sa méthode. Elle dépend, en effet, du type de bien et de son année de construction.

À lire aussi : À quoi sert un diagnostic de performance énergétique ?

 

Le diagnostic de performance énergétique doit systématiquement être réalisé par un professionnel certifié qui s’appuiera en partie sur un document réglementé. À l’issue de l’analyse, les biens immobiliers se verront attribuer une classification via les étiquettes climat et énergie. Le professionnel réalisant les diagnostics de performance énergétique doit également fournir des conseils en vue d’améliorer la consommation énergétique des logements et de diminuer la quantité d’émissions nocives sur le long terme.

 

Il peut notamment préconiser des travaux de rénovation énergétique pour certains biens : travaux d’isolation thermique (combles, fenêtres, murs, sol, etc.), remplacement de la solution de chauffage si celle-ci est trop énergivore… Ces derniers pourront considérablement faire baisser vos factures. Chaque bien fera l’objet de recommandations spécifiques à leurs caractéristiques.

La négligence (ou l’oubli) du diagnostic de performance énergétique combinée à une volonté de tromper un potentiel acheteur ou locataire peut occasionner des sanctions sur le plan pénal et civil.

 

À lire aussi : Comment la consommation énergétique d’un logement est-elle calculée ?

 

BOOSTHEAT a créé un bijou de technologie : la chaudière écologique la moins énergivore du monde. Une solution de chauffage efficace, sobre et durable. Si comme nous, vous pensez que les enjeux écologiques ne vont pas à l’encontre de la performance énergétique, contactez notre équipe pour plus de renseignements.