BOOSTHEAT > Guides et astuces > Chaudière - Chauffage > Conseils chauffage > Chaudière thermodynamique : quelles sont les normes de ventilation ?

RETOUR

Chaudière thermodynamique : quelles sont les normes de ventilation ?

normes ventliation

Le respect des normes de ventilation pour un modèle de chaudière thermodynamique est essentiel pour assurer une utilisation en toute sécurité des performances du produit, et ce, dans le respect de l’environnement.

Comment fonctionnent les différents dispositifs de ventilation, quelles sont leurs caractéristiques et quelles sont les règles à suivre pour un fonctionnement sans risque ?

 

La ventilation d’une chaudière à tirage naturel

 

Le tirage naturel est le mode de ventilation le plus courant et répandu dans les foyers. Le procédé est simple : l’air frais alimente la chaudière qui évacue le gaz par le même conduit. Ce dispositif nécessite donc de placer votre équipement dans une pièce correctement aérée. C’est, en effet, l’air ambiant intérieur qui permettra à votre installation d’évacuer et d’expulser correctement les fumées.

Une mauvaise ventilation peut s’avérer dangereuse et provoquer des émanations de monoxyde de carbone.

En ce qui concerne les normes de ventilation, la chaudière doit être reliée à un conduit de cheminée, et être munie d’une arrivée d’air dite :

  • directe : l’air neuf est récupéré directement dans la pièce où se situe la chaudière ;
  • indirecte : l’air neuf circule par une, voire deux pièces, avant d’arriver dans le local où se situe la chaudière.

De même, le conduit doit mesurer au minimum 4 mètres de hauteur afin de permettre un bon tirage et être muni d’une section spécialement adaptée à la chaudière et à sa puissance.

Les conduits neufs doivent être en polypropylène, plus respectueux de l’environnement. Les normes demandent également de tuber tous les conduits d’évacuation afin que leur usage reste optimal en dépit de l’acidité des fumées dégagées.

À lire aussi : Améliorer la qualité de l’air intérieur chez soi : comment faire ?

 

La ventilation par ventouse

 

Selon les normes de ventilation pour chaudière, le système par ventouse nécessite un seul conduit.

Mais celui-ci se doit d’être à double voie : l’une apporte le flux d’oxygène nécessaire à la combustion pendant que l’autre sert à évacuer les fumées.

Ce dispositif demande un circuit d’évacuation parfaitement étanche. De cette manière, le volume d’air à l’intérieur du local n’est pas utilisé pour le fonctionnement de la chaudière et, surtout, cela présente moins de risque de rejets de fumée toxique dans la pièce. On distingue deux types d’évacuation dite par ventouse :

  • la ventouse verticale : le conduit étanche passe par le toit. Pour respecter les normes de sécurité, il doit dépasser au minimum de 40 cm ;
  • le conduit horizontal : le conduit étanche passe par un mur.

 

Évacuation VMC

 

La Ventilation mécanique contrôlée (VMC) est un type de ventilation qui permet d’expulser les fumées de combustion de votre chaudière, en même temps que l’air vicié dans le logement. L’air est renouvelé et les déperditions thermiques sont limitées grâce à ce dispositif.

Si une chaudière est raccordée à une VMC, il est nécessaire que l’installation soit munie d’un Dispositif de sécurité collective (DSC).

D’une manière plus globale, veillez à ce que la chaudière et les équipements qui l’accompagnent disposent d’un symbole Norme française (NF) et Conformité européenne (CE), et pensez à aérer tous les jours votre logement, notamment la pièce où se situent vos installations.

Enfin, pour rappel, l’entretien de la chaudière est obligatoire chaque année afin de veiller à son bon fonctionnement.

À lire aussi : 6 raisons d’entretenir son système sa chaudière

 

BOOSTHEAT a créé un bijou de technologie : la chaudière la moins énergivore du monde. Une solution de chauffage efficace, sobre et durable. 

La chaudière thermodynamique BOOSTHEAT remplace avantageusement toute chaudière reliée à un système de chauffage (radiateurs ou plancher chauffant). La pompe à chaleur (PAC) fonctionnant au gaz récupère les calories présentes dans l’air extérieur, tandis que la chaudière à condensation exploite la chaleur des fumées de combustion et prend le relais en cas de températures extérieures trop basses. Elle offre ainsi un rendement bien supérieur à l’appoint électrique d’une pompe à chaleur classique.

Son ballon haute capacité vous offre par ailleurs le même confort qu’un chauffe-eau thermodynamique, pour une eau chaude sanitaire (ECS) immédiatement disponible. Si comme nous, vous pensez que les enjeux écologiques ne vont pas à l’encontre de la performance énergétique et que vous souhaitez réaliser des économies substantielles sur votre facture d’énergie, contactez notre équipe pour plus de renseignements.

5.0
04